Nos balades à vélo
Texte à méditer :  

Le Vélo est un Véhicule Emprunt de Liberté Optimale

  
Inconnu
Texte à méditer :  

Le vélo permet à un enfant de devenir adulte et à un adulte de devenir enfant   Claude Marthaler

Texte à méditer :  

une fois en chemin, tout se simplifie   Alexandra David Neel

Texte à méditer :   "les voyages à vélo, c'est comme être une cuillère dans un café, elle est imbibée de café"   Marc
Texte à méditer :  

Même un chemin de mille lieues commence par un pas   Proverbe Japonais

Texte à méditer :  

C'est parce que le vélo est un remarquable engin de perception du monde que le cyclotourisme est une source d'enrichissement perpétuel.   Jacques Vicart

Texte à méditer :  

Peu importe la lenteur de ta course. Tu seras toujours plus rapide que ceux qui restent sur le divan.   Inconnu

Texte à méditer :  

Si vous pensez que l'aventure est dangereuse. Je vous propose d'essayer la routine... elle est mortelle   Paulo Coelho

Texte à méditer :  

Le vélo est un jeu d'enfant qui dure longtemps   Eric Fottorino

Texte à méditer :  

Un cyclotouriste n'a pas de palmares, il n'a que des souvenirs.   Jean Taboureau

Texte à méditer :  

Juché sur une simple bicyclette, vous aurez vite l'impression de rouler sur l'échine de la terre.   Pierre Sansot

Texte à méditer :   Qui écoute trop la météo reste au bistrot   proverbe breton
Calendrier
Texte à méditer :  

Le Vélo est un Véhicule Emprunt de Liberté Optimale

  
Inconnu
Texte à méditer :  

Le vélo permet à un enfant de devenir adulte et à un adulte de devenir enfant   Claude Marthaler

Texte à méditer :  

une fois en chemin, tout se simplifie   Alexandra David Neel

Texte à méditer :   "les voyages à vélo, c'est comme être une cuillère dans un café, elle est imbibée de café"   Marc
Texte à méditer :  

Même un chemin de mille lieues commence par un pas   Proverbe Japonais

Texte à méditer :  

C'est parce que le vélo est un remarquable engin de perception du monde que le cyclotourisme est une source d'enrichissement perpétuel.   Jacques Vicart

Texte à méditer :  

Peu importe la lenteur de ta course. Tu seras toujours plus rapide que ceux qui restent sur le divan.   Inconnu

Texte à méditer :  

Si vous pensez que l'aventure est dangereuse. Je vous propose d'essayer la routine... elle est mortelle   Paulo Coelho

Texte à méditer :  

Le vélo est un jeu d'enfant qui dure longtemps   Eric Fottorino

Texte à méditer :  

Un cyclotouriste n'a pas de palmares, il n'a que des souvenirs.   Jean Taboureau

Texte à méditer :  

Juché sur une simple bicyclette, vous aurez vite l'impression de rouler sur l'échine de la terre.   Pierre Sansot

Texte à méditer :   Qui écoute trop la météo reste au bistrot   proverbe breton

Mercredi 2 juillet, départ à 16h (après avoir dévalisé le Vieux Campeur à Sallanches grâce à tous nos amis et famille qui nous ont gâtés lors de notre fête )

Evires - Les Rousses : 56 km de vélo, moyenne 17 km/h

 C'est un peu tardif comme départ, mais nous décidons de nous rendre à Nyon pour prendre le train jusqu'aux Rousses. On enfile les habits de cycliste, on ferme les sacoches, on pose le casque sur notre tête, les lunettes et ...nous voilà partis pour refaire ces même gestes chaque jour pendant plus de 20 jours de suite ! L'excitation monte, on adore ça, ça sent les vacances !

Aller habituel jusqu'à Genève, puis voie cyclable jusqu'à Nyon. Il fait beau, nos vélos filent...vive les vacances ! Arrivés à Nyon, le Jura est ..invisible car recouvert d'un épais brouillard..bon benh..vive les vacances...! A St Cergue on attendant le prochain train, on met les polaires..puis on va chercher un peu de chaleur dans la salle d'attente {..euh, vive les vacances ! Et nous arrivons à la Cure, en même temps que le soleil, youpi, nous voilà on train de repédaler sous le soleil à la recherche d'un camping ... Vive vive les vacances ! On trouve un camping tranquille (nous sommes tout seuls) sur une piste de ski ..sans neige dsc04954.JPG (vu le temps c'était pas si évident). On monte notre nouvelle tente...faut avoir fait certaines études..car elle est assez spéciale  avec ses armatures métalliques à l'extérieur. Le bistrot accepte notre arrivée tardive et nous propose une tartiflette au reblochon, mmh vive les vacances !

Jeudi 3 juillet

Les Rousses - Clairvaux-les-Lacs : 53 km, 559 m de dénivelé et 15,3 km/h

Jolie étape dans ce beau Jura,{fwgallery id:1168} avec quelques cols dont le col de la Joux à 1044m atteint via une départementale traversant une forêt et avec quasi pas de voitures. Par contre plus tard, on s'est tout de même retrouvé sur une nationale, pleine d'énormes camions et avec des montées et descentes (comme chaque année dans ce genre de situation, Martine arrive au haut des montées avec un sourire peu sympathique). Mais ouf, nous retrouvons des petites routes sympathiques avec une belle nature, des arbres, des fleurs et un tranquillité retrouvée.

 Nous rencontrons au haut d'une montée, un sympathique et tout jeune couple venant des Vosges avec un tandem Pino (voir notre voyage 2013), du coup on s'arrête, on discute, on compare, on raconte, on s'apprécie, on échange puis... "Bonne suite de voyage, ce fut bien sympa cette rencontre au sommet !"

Sur le coup des 16h on s'arrête dans un joli camping Le Grand Lac près d'un... lac. On monte la tente, on se baigne dans le lac, puis on monte nos nouveaux sièges (990gr chacun, excusez du peu), super confortables..et on se prend notre 1er apéro face au lac et aux montagnes...Voilà, nous y sommes, tout est parfait !

Vendredi 4 juillet

Clairvaux-les-Lacs - Saint Germain du Bois : 52km, 328 m de dénivelé et t 16,5 km/h

Nous avons quitté le Jura pour entrer dans la Bresse. Jolies maisons très typiques, fleurs et nature. Etape pas facile, car la plupart du temps nous nous trouvons sur des nationales.. Il faut dire que vu que nous avons préparé notre pacs durant le mois de juin, nous avons eu peu de temps pour préparer les vacances et nous nous débrouillons avec une carte routière. Mais en partant on avait rien que les souvenirs de Marc... Et puis, on est fatigué, Martine s'est peu entraînée cette année..

Dès le matin, le temps est incertain...Vers 15h, le ciel devenant franchement menaçant, on plante la tente et on se précipite (sans s'être douché et donc en habits "cyclistes) avant l'orage dans le premier bistrot du bled voisin. La pluie commence à tomber, pas grave le match (pour rappel nous sommes en pleine coupe du monde) commence, on regarde la 1ère mi-temps, puis la pluie ne baissant pas en intensité on regarde la 2ème. Bon là faut qu'on se bouge, mais il pleut toujours. Dès l'arrivée dans le village, Martine avait remarqué une auberge bressanne qui avait l'air pas mal... mais bon là avec nos allures de sportifs mouillés et nos mollets avec de grandes traînées de graisses de vélo.. Pourtant, la gentille aubergiste nous sourit et nous propose une table dans le fond..Nous nous régalons de...poulet bressan. Seul moment de solitude, lorsqu'il faut traverser tout le restaurant pour aller aux toilettes. Comme dit Marc on s'en fiche on connaît personne...mais bon, tout de même...au milieu de tous ces gens habillés pour sortir au restaurant !!

Il ne pleut plus, le camping est sympa et situé près d'une rivière. Bonne nuit de repos avec le cliquetis de la rivière..

 Samedi 5 juillet

Saint Germain du bois - Chagny : 76,5km, 222 m de dénivelé et 15,6km/h

Voilà, la forme est revenue et nous pouvons avancer un peu sur le parcours prévu. De plus nous sommes tout heureux d'avoir retrouvé l'Eurovélo 6 (que nous avions emprunté il y a 3 ans pour nous rendre de Dole à Vienne). Cette voie cyclable de 3'600km traverse l'Europe d'est en ouest (et vice versa). Elle longe les grands fleuves européens et est plus ou moins bien indiquée.{fwgallery id:1248}

Sinon..eh bien il a plu toute la nuit, ainsi que tout le matin. Alors que nous roulons, sous le regard incrédule des automobilistes ou des passants, Martine a dans la tête un bout de chanson "Les gens nous prenaient pour des fous Mais nous on passera partout Et nous serons au rendez-vous De ceux qui nous attendent." * Quiz  : de quelle chanson est issue ce couplet ? Ceux qui ont trouvé peuvent passer boire l'apéro à Evires !.

Finalement le temps s'améliore et on s'arrête pour se faire un beau pic nic au soleil dans nos supers fauteuils. 2014-07-08-2013-15-52.jpg On étale tout notre barda au soleil car évidemment tout est trempé, archi-trempé... L'après midi est magnifique avec notre première longée de canal ! Il s'agit du canal du Centre, nous y croisons de belles péniches, {fwgallery id:1264} des écluses, de mignons petits villages. On croise également quelques randonneurs à vélo, sinon très calme, serein, reposant. Après un passage chez un épicier, nous finissons la journée autour d'un pic-nic gastronomique, dans un joli et sympathique camping.

* eh oui, cette année, nous sommes attendus : d'abord à Tours, à la Rochelle puis à Saint Jacut.. ça motive les troupes ce genre de carottes au bout du bâton !

Dimanche 6 juillet

Chagny - Monceau les Mines : 58km, 491 m de dénivelé et 13km/h

C'est quoi ce cirque, on est sensé passé le long des canaux et n'avoir aucun dénivelé et on a passé la journée à se faire plein de petits cols...  De plus on est parti sous la pluie et on a fini sous la pluie, avec au milieu les passages d'un franc et chaud soleil d'été. Donc pour résumer on a passé la journée à mettre la cape, à enlever la cape (mais pour ça il faut s'arrêter, enlever le casque, enlever la cape, la plier sans mouiller l'intérieur et lui trouver une place sur le vélo sans tout mouiller le reste du paquetage !),{fwgallery id:1162}enlever l'anorak, remettre l'anorak, remettre la cape, re re re enlever la cape, etc... !!!

Ballade désertique (ce n'était effectivement pas un temps à mettre un chat dehors...!) dans les collines de la Bourgogne et les bocages bourbonnais.  En fin de journée nous retrouvons l'Eurovélo 6 (quand nous vous disions que c'était plus ou moins bien indiqué...)

Par contre, ce soir, Marc peut faire la tête qu'il veut, ce sera HÔTEL,  et crêpes (ce qui redonnera le sourire à l'homme !). Car ras le bol d'être mouillé et d'avoir froid.

Lundi 7 juillet

Monceau les Mines - Le Breuil : 76km, 106 m de dénivelé et 19 km/h

Pourquoi Monceau les mines ? et bien voilà :   il y avait des mineslesmines2.JPG. Marc est heureux de se trouver au milieu des grues et pont levis dsc04969.JPG

Ceux qui lisent les détails sont certainement surpris de notre vitesse de ce jour...mais voilà, il a plu toute la journée..et comme on en a un peu ras le bol, on veut avancer. On s'est donc fait 40 km sur une départementale! Il faut dire que les voies cyclables sur lesquelles on essaie de se balader lors de nos voyages, ne sont pas toujours goudronnées, le plus souvent ce sont des chemins en terre, en gravier, en sable.. Et, si ce ne sont pas du tout des chemins VTT  que l'on ne pourrait pas prendre avec nos vélos et nos bagages,  ça ne nous permet pas la vitesse ! Mais l'on peut constater que sur du bitume ..on est assez bon !

Halte au bistro (Marc trouve que vraiment ...on pourrait bien pique-niquer sous la pluie... Martine pense que non, pas du tout..!) vers les 13h pour un steak frites salades. Un peu plus loin on visite une basilique pour se réchauffer, encore plus loin on visite l'Observatoire, toujours pour se réchauffer. A Digoin, à côté du musée, se trouve le Pont Canal, pont surplombant la Loire et sur lequel passe le canal de la Loire dsc04975.JPG, c'est assez original !

Tiens un petit moment sans pluie..mais on fait du surplace car la roue avant du vélo de Martine a crevé ! On repart, et évidemment il se remet à pleuvoir. Soudain un panneau "chambres d'hôte" avec un no de tél. Hiiiiii freinage d'urgence, on appelle et on se retrouve quelques 3-4km plus tard au chaud et au sec dans une magnifique demeure avec des hôtes charmants et un autre voyageur à vélo. On boit, on mange, on discute, on échange et on dort comme des bébés.dsc04978.JPG

Mardi 8 juillet

Le Breuil - Decize : 84km, 264 m de dénivelé et 15,1km/h

Soleil - pluie - soleil - pluie puis pluie - pluie - pluie - orage - pluie... La valse de la cape que l'on enlève et que l'on remet 10 min plus tard recommence. Pourtant on voit du ciel clair droit devant, alors on fonce en se disant qu'on va aller plus vite que le temps...mais non, la pluie nous colle aux basques !!! A un moment on a presque réussi notre course contre le ciel noir, qu'on se fait héler par un allemand à vélo, qui a crevé et qui n'a pas de rustine et qui n'a pas l'air de savoir réparer son pneu. Marc qui est un pro et qui est très sympa, lui remonte son pneu, et la pluie nous redépasse !

Zut en plus on s'est trompé de route (nous n'avons toujours pas de topo bien sûr... c'est l'aventure...). Martine sans rien dire a décidé que dès que possible elle se ruera dans une librairie, acheter le topo de l'Eurvélo 6. Nous avons pris la direction de Moulins au lieu de Nevers.

Dans la demi-heure de beau temps de la journée, nous cherchons un endroit pour boire un café depuis quasi 2 heures quand nous tombons sur un bistrot, à côté d'un port sur le canal du Nivernais. Dans la discussion, le tenancier nous explique qu'il aimerait prendre sa retraite mais qu'il n'arrive pas à vendre : nous pensons à notre copain Martial et Perlette .... à suivre ! En tout cas l'endroit est vraiment sympa ! Ici les écluses ne sont pas automatisées, elles sont ouvertes et fermées à la force des biceps !

On arrive dans le camping lors d'un léger mieux, mais le ciel est bien menaçant. On se retrouve donc, après avoir monté la tente, entre voyageurs à vélo, dans l'abri prévu à cet effet, pour le souper, puis comme ça ne s'arrange pas..pour...regarder le match Brésil-Allemagne. Le score est sans appel et nous sommes au milieu d'allemands euphoriques...on comprend leur joie mais on est triste pour les brésiliens, donc discrètement on part se coucher. Quelques heures après, on retrouve les même voyageurs à vélo pour le déjeuner. Et là..on est bien content d'avoir mis un peu d'argent pour notre tente.., car malgré la grosse pluie de la nuit, nous, on a rien à faire sécher...contrairement aux autres. Rencontre très sympa avec deux dames env 45 ans qui partent faire un circuit à vélo chaque année avec tout un circuit bien préparé par l'une d'entre elle.

Mercredi 9 juillet

Décize - Charité sur Loire : 75km, 246 m de dénivelé, 14,5km/h

Un rayon de soleil...vite on remballe tout et on enfourche nos vélos...mais la joie de pédaler sous le soleil retombe vite : 1)  la pluie revient 2) crevaison, roue avant du vélo de Marc. Il y a rien à dire, les voyages à vélo ça forme la jeunesse..!

Arrivés à Nevers, nous visitons la cathédrale de Nevers, ça vaut le détour ! Tous les vitraux de la cathédrales sont à motifs post-modernes. Martine n'aime pas trop et "fallait oser" dira Marc.

Nous finissons la journée en rejoignant les circuits de la Loire à Vélo. La Loire est magnifique, mais on ne s'y baigne pas, car ses berges sont des sables mouvants.

En route nous rencontrons une dame seule effectuant son premier voyage à vélo. Elle nous explique qu'elle effectue un voyage initiatique après plusieurs années de conformisme pour voir..comment elle se débrouille toute seule et sans ressource. En effet, au départ elle a voulu embarquer dans sa charrette la tente familiale de 15kg, une table et une chaise de camping, des habits de rechange etc.. Elle dût vite constater que ce n'était pas possible et elle se débarrassa de tout... donc il ne lui restait plus qu'à chercher à se loger chez l'habitant. Ce ne fut pas facile, car les jours de pluie, lorsqu'elle sonnait aux portes toute mouillée pour demander qu'on l'héberge, elle fut le plus souvent renvoyée à son vélo sous la pluie. Mais elle a fait de belles rencontres dont une famille de vietnamiens qui lui ont ouvert, lavé son linge détrempé avant de le faire sécher et de le lui rendre plié et tout chaud, tout en lui offrant leur lit et lui préparant un bon repas chaud et vitaminé ! Nous l'avons trouvée très courageuse, c'est pour cela que nous lui dédions un paragraphe !

Par contre, puisqu'on est trempé, nous ...enfin Martine, décide que ce soir ce sera Hôtel :"Oui je sais Marc ça aurait été tellement plus sympa sous tente, mais là il y a un hôtel qui nous tend ses petits bras...on peut pas lui refuser ça"... heureusement que Marc est un grand gaillard sensible !!

Jeudi 10 juillet

Charité sur Loire - Briare : 87 km, 13,5 km/h

Eh oui, on sait : on a bien avancé mais à la vitesse d'un escargot... Mais, sans vouloir se répéter...pluie, pluie, pluie. Dès le matin d'ailleurs ! L'aubergiste se moquait de nous.."oui benh tout compte fait je pense que j'ai beaucoup de chance de travailler...enfin, par rapport à vous.." Et nous voilà partis, une fois de plus sous la pluie. Après 7km, nous sommes arrêtés par un spectacle insolite : dans le même champ se côtoient vaches, yacks, lamas, cochons, zébus, autruches, buffles africains et indiens, chèvres, ânes etc.. De plus cette ferme (La ferme des Barreaux) propose café, repas etc. Nous nous arrêtons donc pour un café, nous sommes accueillis dans la cour par un yacks de quelques mois que l'on caresse et admire, des cochons nains, des paons, des poules, des canards etc. Tout en échangeant avec les propriétaires et avec un thé bien chaud, nous sommes rejoints par 3 chiliens (le père et ses deux fils) qui traversent également la France à vélo tout en regrettant que le soleil boude leurs périples.

En sortant, Marc se rend compte qu'il a oublié son chargeur à piles à l'hôtel...Martine retourne donc "à grands regrets" à l'intérieur du café et Marc retourne voir notre aubergiste hilare...(ah y a pas de pitié entre les mecs). Toute bonne chose ayant une fin...Marc revient et Martine doit réenfourcher son vélo sous la pluie ! (non non mauvaises langues elle n'avait pas fait exprès de cacher le chargeur...). Bon la Loire à vélo c'est magnifique heureusement car franchement ...si vous ne l'aviez pas encore compris..il pleut..On croise quand même quelques voyageurs à vélo : si on avait le courage on s'arrêterait bien leur faire de gros bisous...c'est quand même rassurant d'en voir des aussi fadas que nous !

Enfin un camping et la pluie s'est calmée..et ...M...juste à 300 m de l'arrivée, le pneu avant du vélo de Martine crève ! Non mais on va continuer longtemps avec la pluie et les crevaisons ?

Heureusement le camping est sympa, on y rencontre un voyageur à vélo pour discuter et au village un sympathique restaurateur marocain, qui nous sert un délicieux couscous, malgré l'heure tardive de notre venue.

Vendredi 11 juillet

Briare - Châteauneuf sur Loire : 61km, 14,6 km/h

Au réveil...il pleut, évidemment. On répare le vélo, on déjeune et on repart pour de nouvelles aventures. On commence par le pont canal qui est magnifique  Le pont-canal de Briare, est encore plus beau et original que le premier. : {fwgallery id:1181} et {fwgallery id:1182}.

Un coiffeur pour saules pleureurs est passé par là : {fwgallery id:1185}

De temps en temps Martine se dit " Et dire que l'on n'est pas obligé.." Mais elle sait bien que ni Marc, ni elle n'aurait envie de donner raison à la pluie et de s'arrêter pour prendre le train ... alors bon, elle rappuie sur les pédales...résignée ; {fwgallery id:1180})

Journée mitigée entre pluie et éclaircies. On s'arrête à midi pour le pic nic lors d'une éclaircie et on fini le sandwich sous les capes {fwgallery id:1160} On essaie même plus de faire sécher nos affaires lors des éclaircies. Par contre on rencontre quelques voyageurs à vélo et on discute le coup...ça remonte l'énergie. D'autre part la route est magnifique, avec des jolis villages, de la variation sur le parcours (long des canaux, en pleine campagne, dans les villages etc). 

Lors d'une nouvelle éclaircie en fin de journée, Marc décide de s'arrêter dans le premier camping venu (il a tellement peur qu'il repleuve et que Martine réclame à grands cris un hôtel !). Eclaircie encore pour le repas que nous prenons face à la Loire dans nos confortables fauteuils.

Samedi 12 juillet

Châteauneuf sur Loire - Blois, 103 km, 14,7km/h

Départ sans pluie..., parfois un bout de soleil mais il fait pas bien chaud.

Café du matin pris à Orléans, après 30km sans arrêt (pour info, tous les matins Martine demande un premier arrêt pour aller boire un café. Elle sait qu'avant 15km de route...elle va avoir  droit au regard hautain de son compagnon de voyage, donc sagement elle attend les 20km, mais ce jour...elle a attendu 30 km pour avoir le plaisir de boire un café dans une grande ville). {fwgallery id:1193} Visite de la cathédrale et de son orgue majestueuse. Les jolis villages se succèdent, on avance car on veut absolument être à Tours demain soir.

Pas de crevaison mais toujours une alternance de pluie et soleil et donc de cape et pas cape !

Dimanche 13 juillet

Châteauneuf sur Loire - Monts, chez nos amis Olivier et Catherine, 82 km

Et ça y est, de nouveau une journée de pluie et de brèves apparitions du soleil, on se sent tout collants, tout mouillés, tout sales (on n'a pas pu faire de lessive puisqu'on savait d'office qu'on pourrait pas la faire sécher..!). Afin de nous rendre chez Olivier et Catherine, nous quittons la Loire pour rouler sur des petites routes de campagnes, avec de jolis villages, des canaux, des rivières etc. Nous achetons de bons produits chez un boucher et attendons une éclaircie pour notre pic-nic au bord de l'Indre.

Nous avançons malgré la pluie qui revient après chaque éclaircie, nous sommes comme les chevaux qui sentent l'écurie...on fonce.

Et après de petits détours, nous arrivons et sommes accueillis bien chaleureusement par Olivier, Catherine, Antoine et la famille d'Olivier. Quel plaisir d'arriver au chaud, au sec dans le confort et de se retrouver avec des amis autour d'une bonne bouteille, d'un repas et d'une ambiance chaleureuse.

Lundi 14 juillet Repos du tour de France !!! on n'est pas des "sportifs" tout de même.

Nous restons encore une nuit chez Catherine et Olivier et profitions pour rendre visite à Julie (nièce de Marc), David et leur petit Simon. Mina la grande soeur est en vacances chez sa mamy... Ils habitent à Tours dans un immeuble vraiment très sympa. Leur maison avec jardinet et papiers peints dignes du père de Martine est vraiment agréable. Nous faisons l'aller-retour en tram (notons au passage la superbe idée de la municipalité de Tours qui a fait pousser de l'herbe au milieu des rails du tram ! Martine a ADORÉ !) Puis nous rentrons passer encore une belle soirée avec Catherine, Olivier et leur famille. Nous rencontrons également leur fille et son copain qui reviennent d'un voyage en Amérique du Sud (le blog de leur fameux voyage : http://lameriquedusud-souvreanous.over-blog.com/ .. à voir absolument !)

Mardi 15 juillet

Monts - Saumur, 82km, dénivelé 362 m, 14,8km/h

Deuxième bonne nuit dans cette maison confortable et chaleureuse mais réveil très matinal. Marc qui a un nouveau portable, n'a toujours pas réussi à le mettre à l'heure ..et du coup on s'est quasi levé au milieu de la nuit.. Olivier encore plus fou était déjà parti et Catherine sans sourciller nous a accompagné pendant notre pti déj matinal...jusqu'au moment où nous avons réalisé l'heure extrêmement matinale. Le temps de refaire le monde avec Catherine, tout la maisonnée se lève, nous disons au revoir et repartons via la Bretagne. Nous partons avec le soleil en se sentant tout beau, tout propre ! Encore un tout grand merci à vous Catherine et Olivier !

Evidemment avec le soleil tout est encore plus beau. Ce fut donc une magnifique étape. Nous avons longé l'Indre, puis la Vienne. Tous deux se jetant dans la Loire, nous avons retrouvé avec plaisir les parcours de la Loire à vélo : passage dans une forêt,  au fil de l'eau, sur les coteaux du val de Loire avec le vignoble des vins d'Anjoux, des vignes partout, {fwgallery id:1204} des châteaux, {fwgallery id:1189} des demeures, des grottes troglodytes {fwgallery id:1206}, des si mignons petits villages.{fwgallery id:1191} Tout est calme, propre, tranquille, agréable.

Un pic-nic sous le soleil au bord de la Vienne pour midi et {fwgallery id:1198} le soir un joli camping sur une île au milieu de la Loire. Voilà une étape comme on les aime !

Mercredi 16 juillet

Saumur - La Possonière, 72km, dénivelé 306 m, 14,9km/h

On est toujours étonné le soir, lorsque nous interrogeons notre gps, pour noter les moments forts et notre avancée sur notre petit calepin, de constater que tout de même on se fait chaque jour des petites grimpettes. Bon Martine n'est pas aussi étonnée que Marc. D'ailleurs c'est elle qui demande à ce que l'on relève également ce "détail".

Grand beau, grand chaud ! Donc magnifique étape variée. {fwgallery id:1207} Pris le temps du pic-nic de midi près de la Loire dans un petit coin tranquille avec lecture du "Canard".

Et idem pour le souper : il y avait un super mignon bistrot mais Marc est allé réserver une place, torse nu...donc il y avait plus de place ! Déçu il s'est rabattu sur le boucher du coin et a ramené plein de bonnes choses à manger à sa belle qui l'attendait sur une chaise longue improvisée.. Bon petit repas devant la Loire avec le bruit de l'eau qui passe, et la vie d'un petit port du bord de Loire {fwgallery id:1201}

Jeudi 17 juillet

La Possonnière - Nantes, 91km, dénivelé 205 m, 15,1 km/h

Sympathique petit déj en compagnie de deux frangines qui se font chaque année un voyage à vélo ensemble ! Au moment du départ : oh non...encore...crevaison de la roue avant du vélo de Martine (pour ceux qui suivent, vous avez compté 4 crevaisons...oui oui  c'est un record....!!). Du coup on répare, tout le camping s'en mêle..bon c'est un petit camping..on nous prête une bonne pompe, on profite pour tout regonfler à bloc et nous partons avec du retard sur notre horaire habituel ! Pourtant il va falloir que l'on avance, car nous voulons arriver à Nantes ce soir !{fwgallery id:1215}

Premier petit arrêt (celui du café du matin, pas avant 20km...vous savez on en a déjà parlé...) dans une guinguette au bord de la Loire, nous y retrouvons les deux dames de ce matin parties plus tôt puisque sans crevaison. Par contre nous repartons rapidement, alors qu'elles se prélassent encore sur des chaises-longues. Elles, elles ne font que 30 km par jour et donc elles, elles profitent .. Martine se permettant d'en faire la remarque à Marc se fait répondre une vérité qui la scotche.. : Marc lui rappelle que toute petite elle voulait être camionneuse pour pouvoir traverser les pays avec sa petite maison et contempler le paysage par la fenêtre toute la journée. Sa conclusion est sans appel "C'est ça que tu aimes, c'est être sur la route, voyager et tout observer du haut de ton vélo". Et il a raison..donc au revoir les chaises-longues et vive le vélo !

Très belle étape avec des oiseaux partout : des sternes naines qui plongent la tête la première dans la Loire, des martin-pêcheurs avec toutes leurs couleurs, des aigrettes, des pinsons des arbres.

La chaleur est bien celle attendue pour un mois de juillet : dans les 30 degrés mais on ne se plaint pas..pas du tout !

Nous avons croisé une station spéciale  vélo avec de quoi gonfler les pneus, laver le vélo et pour le cycliste : des toilettes ! Super exemple de promotion  du voyage à vélo ! N'oubliez pas de cliquer sur l'image pour voir la photo complètement  {fwgallery id:1196}

Un joli coin pour le pic nic de midi et nous continuons le long de l'Eurovélo 6 jusqu'à Nantes. L'arrivée dans Nantes n'est pas du tout à la hauteur du reste du parcours, c'est moche, sale, plein de débris de verre. L'office du tourisme n'y connaît rien en voyage à vélo et nous refile plein de docs inutiles. Heureusement la ville est belle.{fwgallery id:1216}

Nous sommes très contents d'avoir finalisé un bout de l'Eurovélo 6, ce qui était un de nos objectifs de ce voyage.

Nous passons la soirée à organiser la réalisation de nos prochains objectifs : visiter Francis et Martine à Saint Jacut, passer une soirée avec les BN (Bruno et Nazmiye).

Vendredi 18 juillet

Nantes - La Rochelle en train. La Rochelle - l'Houmeau en bus avec les BN

Encore un objectif atteint : nos amis les fameux BN n'ayant qu'une journée de libre, nous fonçons prendre le train pour la Rochelle. Nous avons juste eu le temps de visiter le jardin botanique de Nantes,{fwgallery id:1217} à côté de la gare. A la Rochelle Bruno et Nazmiye (les BN...) sont sur le quai. Tout en parlant voile (Bruno et Marc) ou politique de santé (Nazmiye et Martine) nous visitons la Rochelle. Marc fait une petite visite au restaurant préféré de son père {fwgallery id:1222}

Nous avons la chance de voir quelques bateaux mythiques comme le Joshua de Moitessier {fwgallery id:1219} mais aussi le bateau du père de Tabarly le .... {fwgallery id:1221} Que d'émotions de voir ces mythiques gréements !!!

Puis comme Bruno et Nazmiye connaissent bien la région, ils nous emmènent dans un camping sympa tout près du bord de l'océan. Nous partons à pied jusqu'au port voisin pour se faire un bon repas (MERCI ++ les amis). Alors que nous mangeons, partageons, discutons, un orage se prépare et quand il s'agit de partir, il pleut des cordes. Le patron, très sympa propose de nous ramener en voiture (par contre il ne nous croit pas quand on lui dit qu'on est arrivé de la Haute Savoie en vélo..).

Les BN s'en repartent chez eux, retrouver leurs deux enfants. Dans quelques semaines ils vont partir gréer leur voilier qui est en Turquie et vont tranquillement le ramener sur la Rochelle. Ils prévoient l'année scolaire pour ce beau projet ! On leur souhaite un super voyage et dès que ce sera possible on mettra leur blog ici.

Samedi 19 juillet

L'Houmeau - Ile de Ré - L'Houmeau, 32 km

Nuit d'orage.. avec des éclairs qui ..éclairent la tente pendant de longues minutes, des coups de tonnerre, de la pluie, du vent... c'est la tempête. On dort pas trop trop bien, mais la tente est parfaite, elle ne bouge pas ! Le matin, malgré tout, tout est trempé on met tout à étendre au vent et on s'en va visiter l'Ile de Ré. Pont de 3 km {fwgallery id:1227} avec une file de voiture (c'est le jour des arrivées sur l'île), des pistes cyclables partout mais c'est bien touristique. On se baigne sur la plage {fwgallery id:1228} en tentant de ne pas voir les regards amusés sur notre bronzage cycliste !

Nos voisins de tente sont vraiment super sympas on sympatise vite. Lui est skipper et il est en train de remettre à flots un 50m ! Leurs deux enfants sont adorables et on discute comme de vieux potes !

Dimanche 20 juillet

L'Houmeau - Les Sables d'Olonne, 91,2 km, dénivelé 318 m, 13,8km/h

Belle étape, malgré...la pluie eh oui, on remet les capes. Un moment de soleil et un joli coin : vite le pic nic de midi...mais voilà..on n'a pas le temps de terminer qu'il..pleut, on met les capes.

Nous suivons la Vélocéan {fwgallery id:1232} qui est la partie français de la Vélodyssée qui elle-même est une partie de l'Eurovélo 1 {fwgallery id:1233}(de Nordkap en Norvége à Faro au Portugal..8'170km tout de même), qui est la première des 14 parcours cyclistes Eurovélos actuels. Il y a de quoi faire et nous avons encore plein de pays que nous allons pouvoir visiter avec nos vélos...

Parcours varié près de canaux {fwgallery id:1230} le plus souvent non naturels, mais au milieu des oiseaux : 4 hérons cendrés, un busard cendré et pleins de plus petits oiseaux s'envolant devant nous, sans nous laisser le temps de les identifier ! Croisés ou dépassés (eh oui, vous vous en doutez bien, ON dépasse...mais on ne nous dépasse pas...faut dire qu'avec nos déjà plus de 1000 km dans les molets..)  quelques rares cyclo-touristes, mais surtout une impressionnante caravane des gens du voyage avec camions, voitures, grosses caravanes... avec la question de toujours "mais d'où viennent-ils, où vont-ils, qui sont-ils ?".

Après 91km nous arrivons près des Sables d'Olonne, il y a des touristes partout, peu de camping, uniquement des sortes de  résidences avec mobilhomes ou maisons ou immeubles tous identiques..bref rien de bien sympathique.. Un camping enfin ! Avec une seule place pour la nuit ,sinon complet..C'est un 5 étoiles que nous payons horriblement cher et qui est de loin le moins sympa, le moins propre et le plus bruyant  des campings. Aucun respect entre les campeurs, des cris retentissent jusque tard dans la nuit.. Comme si, lorsque l'on paie beaucoup, on se croit libre de faire ce que l'on veut ! Pas d'accès aux plages (alors qu'on est à 300m, mais comme il y a une piscine...) par contre accès à une jolie crique rocheuse.

Lundi 21 juillet

Les Sables d'Olonne - Passage du Gois, 101km, 14jm/h et dénivelé 356m

On a fait un peu de départementale aujourd'hui et plus de 100km, mais Martine voulait aller au passage du Gois qui nous faisait faire un détour. Elle rouspète souvent qu'on en fait trop, mais en même temps c'est souvent elle qui rajoute des km.., c'est pour ça que Marc continue malgré tout à bien vouloir voyager avec elle !!

Mais ce fut une très belle étape, avec passage par les Sables d'Olonne et visite rapide de son port, avec bien sûr, des pensées pour tous ces navigateurs que nous suivons tous les 4 ans lors du Vendée Globe. Passage au travers de parcs à huîtres {fwgallery id:1235} {fwgallery id:1237}

Puis nous avons eu un moment fabuleux : sur environ 20km de pistes à travers les dunes longeant le littoral et dans les bois, nous avons roulé comme des fous, en klaxonnant et dépassant tout le monde, même les vélos électriques, une piste avec des bosses, des virages... pour s'arrêter, essoufflés et riant aux éclats...des vrais gamins ! Comme le dit si bien Claude Marthaler « Si la bicyclette permet à un enfant de devenir adulte, elle permet à un adulte de rêver et de rester un peu enfant. " C'est pas nous qui allons dire le contraire !

Mais, malgré la fatigue (en fait nous ne sommes plus des gamins..mais ça on l'oublie parfois..), le vent dans le nez et les km dans les mollets, nous sommes allés jusqu'au passage du Gois {fwgallery id:1238}. Arrivés à 20h30, la marée est basse et remonte doucement. Des souvenirs de gamine plein la tête, nous empruntons la route jusqu'au milieu {fwgallery id:1241} et là quand même Martine rouspète {fwgallery id:1240} : non, elle ne veut pas traverser, elle a vu une pancarte "hébergements tente et caravanes" à500m et un bistrot à côté du passage. Vu l'heure nous nous précipitons dans le bistrot et voyons ainsi la mer remonter tranquillement pour finir par envahir la route !

Nous finissons notre journée dans un Gamping...oui oui vous avez bien lu un Gamping, et, pour leur faire de la pub, car tant les proprios que leur projet sont vraiment sympas : Gamping à Beauvoir sur mer.  Il s'agit donc de camper chez l'habitant ! Très sympa et pas cher... !

Mardi 22 juillet

Passage du Gois - Saint Nazaire St Marc, 95,6km 14,3 km/h et 471 m de dénivelé

Parti tard du Gamping car avons pris le café et échangé avec les sympathiques proprios. Donc départ 10h, pour retrouver les canaux salins de la Vendée et les parcours de la Vendée à Vélo. A la sortie de la Vendée, nous avons continué sur la Vélocéan {fwgallery id:1242}pour nous rendre à Saint Nazaire.

Nous sommes passés à St Michel Chef Chef...on vous jure c'est le vrai nom du bled où sont fabriqués les biscuits St Michel ! Puis devant un hôtel où Marc s'est rappelé avoir passé des vacances lorsqu'il avait 7 ans ! Puis pic nic à Pornic ! L'arrivée sur Pornic par l'Eurovélo est magnifique, la ville, le port aussi ! {fwgallery id:1245} C'est une ville où on s'arrêterait bien quelques jours...bon quelques heures.. Non, nous sommes attendus à St Jacut (c'est un paragraphe tout en vers...).

Nous arrivons à Saint Brevin en même temps que la marée haute.. Saint Brévin est le carrefour de deux eurovélos. Un panneau indique les différentes possibilités, il y a de quoi faire n'est ce pas !!! {fwgallery id:1246}. Pour ce voyage, nous continuons à longer l'océan, nous voulons rejoindre St Nazaire. Cette vélo route est vraiment sympa.

A Saint Nazaire, nous voici devant le fameux pont, dont tout le monde nous met en garde depuis quelques jours (trop dur,  trop long, trop de voitures..) Alors oui, trop, beaucoup trop de voitures, mais dur... ?  Non mais ils ne savent pas à qui ils ont à faire..facile... Enfin non, très peu agréable car hyper bruyants avec toutes ces voitures et qu'une seule ligne jaune au sol pour nous séparer de ces monstres hurlants et moches ! {fwgallery id:1251}. De temps en temps on aime bien ce genre de challenge à vélo !

Par contre, nous avons galéré pour trouver un camping à St Nazaire..il semblerait qu'en fait, il n'y en ait pas, mais que le plus proche est celui de St Marc...donc on continue..et finalement on arrive au camping il est à nouveau 20h30... Souper au camping et ...dodo..avec des boules quies pour éviter d'entendre les bavardages de nos voisins... !!!

Mercredi 23 juillet

St Marc - St Nazaire, puis train jusqu'à Nantes, nouveau train jusqu'à Rennes et Rennes - Gugedaine, total parcours vélo 34km cannauxbreton.png

Allez, soyons fous, pas de réveil-matin ce matin ! ouh franchement on exagère après 3 semaines de "vacances".. Réveil vers 8h car nous campons à côté de la piscine du camping ! Nous descendons à la gare, nous voulons absolument être demain soir à St Jacut, donc train obligé ! A Nantes nous retrouvons ..5 minutes les 2 soeurs rencontrées le long de la Loire.. Sinon, la SNCF et les vélos ne sont pas encore les meilleurs amis du monde, même si la compagnie ferroviaire en fait de la pub : que des escaliers, pas de rampes, des ascenseurs trop petits pour y loger un vélo et donc on doit tout porter à la main !! Martine est choquée, si elle n'avait pas un amoureux grand, fort et costaud...benh elle serait resté en rade à la gare...!

A Rennes, on réenfourche nos vélos avec une pointe de tristesse, bientôt ce sera fini le beau voyage avec nos fiers destriers.. Nous remontons le long du canal d'Ille et Rance, sur la voie cyclable qui le longe. Magnifique, très sauvage, avec des possibilités de dormir n'importe où...Donc ce soir ce sera camping sauvage, mais non sans être passés chez un bon boucher et un boulanger, afin de se faire un pic nic gastronomique !{fwgallery id:1252}

Jeudi 24 juillet

Gugedaine - Saint Jacut, 98,8 km, 14,7km/h et 409 m de dénivelé

Réveil à 06h, départ à 8h, oui il nous faut toujours au minimum 2 heures pour le pti déj, ranger la tente et préparer les vélos !  Faut dire que depuis 11 ans qu'on se connaît, les pti déj sont toujours un moment où on tchatche, où on refait le monde !!

Merveilleux réveil, en pleine nature, près du canal avec ses belles péniches ! {fwgallery id:1256}

Nous croisons un village avec 11 écluses {fwgallery id:1266}, une toutes les 200m. ! En discutant avec un équipage, ils nous apprennent qu'ils pensent mettre 15 jours pour se rendre à Redon..!  15 jours pour 100 km !!! Tranquille le voyage... {fwgallery id:1263}. Les éclusiers employées par la mairie, passent d'écluse en écluse avec leur vélo et donc suivent les vacanciers.. Oups, parfois il faut baisser la tête ! {fwgallery id:1261}.

Nous arrivons à Dinan par un joli village {fwgallery id:1268} avec un hommage à ces vieux habitants {fwgallery id:1269}

La remontée du canal est belle, tranquille, sauvage.{fwgallery id:1257} Puis il nous faut quitter les canaux {fwgallery id:1258} pour monter directement à Saint Jacut par les petites routes. On se perd un peu (Martine a proposé un joli chemin de campagne plutôt que la route et on se retrouve avec 6km de plus et sur des mini pistes en bordure des champs.. Ouh si c'était Marc qui avait proposé ce raccourci là...!) Et enfin {fwgallery id:1273}, il est 18h30 quand nous sommes accueillis par Salomé. Nous buvons un bon verre d'eau fraîche avec la vue sur la marée remontante. {fwgallery id:1274} et {fwgallery id:1275} Lorsque Francis et sa Martine arrivent, la marée est juste haute et nous pouvons aller nous baigner juste à 100 m de la maison...le bonheur !

Nous qui rêvons depuis des années de planter une roulotte dans notre jardin, nous nous voyons proposer ce petit coin d'amour. Une roulotte pour nous tout seul, Super ! merci !!! {fwgallery id:1278}

Vendredi 25, Samedi 26 et Dimanche 27 juillet

Saint Jacut. Puis retour sur Bellegarde en train !

Saint Jacut est pour la famille Romand le coeur de leurs jeunesses... Francis entouré de son frère, sa soeur et de son copain de maternelle Marc ne se sent plus de joie et ensemble ils retrouvent leurs activités d'enfants..sauter dans le sable, c'est cool... {fwgallery id:1277}

Marché de Saint Jacut, baignades, apéros {fwgallery id:1280}, fruits de mer {fwgallery id:1288}, ballade en ...bateau à moteur (bon on sait, personne ne va croire que Martine a accepté de monter dans un bateau à moteur..pourtant..) avec remontée du canal et vu plein d'oiseaux. Puis Marc part avec ces  skis à la recherche de sa montagne ?  {fwgallery id:1283} ou plutôt de ses sensations de jeunesse... Il va frimer comme dans le bon vieux temps en passant sur ses skis devant la plage de Saint Jacut tout en montrant ces pectoraux et sa force. Les deux autres beaux mecs {fwgallery id:1282} ont fait la danse du dauphin {fwgallery id:1281} pour montrer aux deux Martine qu'eux aussi ils sont forts !

Quel plaisir pour Marc de retrouver presque toute la famille Romand, ainsi que tous ces souvenirs de leurs enfances, ainsi que de revoir des vieux copains de voile comme Pierre et Marc avec sa maison cabane si sympathique.

Le dimanche retour à Bellegarde avec deux TGV et une traversée de Paris à vélo. La caravane du tour de France était présente pour nous aux Champs Elysées mais nous les avons contournés dédaigneusement... Nous ne sommes dopés que des beaux souvenirs  de notre tour de France. 

Notre super cops, sur qui on peut compter, Stéphane, était là au RV ! à 21h !

Conclusions : 1) Martine : "Une belle balade à travers la France avec mon amoureux " 2) Marc :"Le voyage a vélo, tu es en vacance dès le premier coup de pédale....". 3) Ensemble : "Et nous ne faisons pas du sport....."!

Mercredi 2 juillet, départ à 16h (après avoir dévalisé le Vieux Campeur à Sallanches grâce à tous nos amis et famille qui nous ont gâtés lors de notre fête )

Evires - Les Rousses : 56 km de vélo, moyenne 17 km/h

 C'est un peu tardif comme départ, mais nous décidons de nous rendre à Nyon pour prendre le train jusqu'aux Rousses. On enfile les habits de cycliste, on ferme les sacoches, on pose le casque sur notre tête, les lunettes et ...nous voilà partis pour refaire ces même gestes chaque jour pendant plus de 20 jours de suite ! L'excitation monte, on adore ça, ça sent les vacances !

Aller habituel jusqu'à Genève, puis voie cyclable jusqu'à Nyon. Il fait beau, nos vélos filent...vive les vacances ! Arrivés à Nyon, le Jura est ..invisible car recouvert d'un épais brouillard..bon benh..vive les vacances...! A St Cergue on attendant le prochain train, on met les polaires..puis on va chercher un peu de chaleur dans la salle d'attente {..euh, vive les vacances ! Et nous arrivons à la Cure, en même temps que le soleil, youpi, nous voilà on train de repédaler sous le soleil à la recherche d'un camping ... Vive vive les vacances ! On trouve un camping tranquille (nous sommes tout seuls) sur une piste de ski ..sans neige dsc04954.JPG (vu le temps c'était pas si évident). On monte notre nouvelle tente...faut avoir fait certaines études..car elle est assez spéciale  avec ses armatures métalliques à l'extérieur. Le bistrot accepte notre arrivée tardive et nous propose une tartiflette au reblochon, mmh vive les vacances !

Jeudi 3 juillet

Les Rousses - Clairvaux-les-Lacs : 53 km, 559 m de dénivelé et 15,3 km/h

Jolie étape dans ce beau Jura,{fwgallery id:1168} avec quelques cols dont le col de la Joux à 1044m atteint via une départementale traversant une forêt et avec quasi pas de voitures. Par contre plus tard, on s'est tout de même retrouvé sur une nationale, pleine d'énormes camions et avec des montées et descentes (comme chaque année dans ce genre de situation, Martine arrive au haut des montées avec un sourire peu sympathique). Mais ouf, nous retrouvons des petites routes sympathiques avec une belle nature, des arbres, des fleurs et un tranquillité retrouvée.

 Nous rencontrons au haut d'une montée, un sympathique et tout jeune couple venant des Vosges avec un tandem Pino (voir notre voyage 2013), du coup on s'arrête, on discute, on compare, on raconte, on s'apprécie, on échange puis... "Bonne suite de voyage, ce fut bien sympa cette rencontre au sommet !"

Sur le coup des 16h on s'arrête dans un joli camping Le Grand Lac près d'un... lac. On monte la tente, on se baigne dans le lac, puis on monte nos nouveaux sièges (990gr chacun, excusez du peu), super confortables..et on se prend notre 1er apéro face au lac et aux montagnes...Voilà, nous y sommes, tout est parfait !

Vendredi 4 juillet

Clairvaux-les-Lacs - Saint Germain du Bois : 52km, 328 m de dénivelé et t 16,5 km/h

Nous avons quitté le Jura pour entrer dans la Bresse. Jolies maisons très typiques, fleurs et nature. Etape pas facile, car la plupart du temps nous nous trouvons sur des nationales.. Il faut dire que vu que nous avons préparé notre pacs durant le mois de juin, nous avons eu peu de temps pour préparer les vacances et nous nous débrouillons avec une carte routière. Mais en partant on avait rien que les souvenirs de Marc... Et puis, on est fatigué, Martine s'est peu entraînée cette année..

Dès le matin, le temps est incertain...Vers 15h, le ciel devenant franchement menaçant, on plante la tente et on se précipite (sans s'être douché et donc en habits "cyclistes) avant l'orage dans le premier bistrot du bled voisin. La pluie commence à tomber, pas grave le match (pour rappel nous sommes en pleine coupe du monde) commence, on regarde la 1ère mi-temps, puis la pluie ne baissant pas en intensité on regarde la 2ème. Bon là faut qu'on se bouge, mais il pleut toujours. Dès l'arrivée dans le village, Martine avait remarqué une auberge bressanne qui avait l'air pas mal... mais bon là avec nos allures de sportifs mouillés et nos mollets avec de grandes traînées de graisses de vélo.. Pourtant, la gentille aubergiste nous sourit et nous propose une table dans le fond..Nous nous régalons de...poulet bressan. Seul moment de solitude, lorsqu'il faut traverser tout le restaurant pour aller aux toilettes. Comme dit Marc on s'en fiche on connaît personne...mais bon, tout de même...au milieu de tous ces gens habillés pour sortir au restaurant !!

Il ne pleut plus, le camping est sympa et situé près d'une rivière. Bonne nuit de repos avec le cliquetis de la rivière..

 Samedi 5 juillet

Saint Germain du bois - Chagny : 76,5km, 222 m de dénivelé et 15,6km/h

Voilà, la forme est revenue et nous pouvons avancer un peu sur le parcours prévu. De plus nous sommes tout heureux d'avoir retrouvé l'Eurovélo 6 (que nous avions emprunté il y a 3 ans pour nous rendre de Dole à Vienne). Cette voie cyclable de 3'600km traverse l'Europe d'est en ouest (et vice versa). Elle longe les grands fleuves européens et est plus ou moins bien indiquée.{fwgallery id:1248}

Sinon..eh bien il a plu toute la nuit, ainsi que tout le matin. Alors que nous roulons, sous le regard incrédule des automobilistes ou des passants, Martine a dans la tête un bout de chanson "Les gens nous prenaient pour des fous Mais nous on passera partout Et nous serons au rendez-vous De ceux qui nous attendent." * Quiz  : de quelle chanson est issue ce couplet ? Ceux qui ont trouvé peuvent passer boire l'apéro à Evires !.

Finalement le temps s'améliore et on s'arrête pour se faire un beau pic nic au soleil dans nos supers fauteuils. 2014-07-08-2013-15-52.jpg On étale tout notre barda au soleil car évidemment tout est trempé, archi-trempé... L'après midi est magnifique avec notre première longée de canal ! Il s'agit du canal du Centre, nous y croisons de belles péniches, {fwgallery id:1264} des écluses, de mignons petits villages. On croise également quelques randonneurs à vélo, sinon très calme, serein, reposant. Après un passage chez un épicier, nous finissons la journée autour d'un pic-nic gastronomique, dans un joli et sympathique camping.

* eh oui, cette année, nous sommes attendus : d'abord à Tours, à la Rochelle puis à Saint Jacut.. ça motive les troupes ce genre de carottes au bout du bâton !

Dimanche 6 juillet

Chagny - Monceau les Mines : 58km, 491 m de dénivelé et 13km/h

C'est quoi ce cirque, on est sensé passé le long des canaux et n'avoir aucun dénivelé et on a passé la journée à se faire plein de petits cols...  De plus on est parti sous la pluie et on a fini sous la pluie, avec au milieu les passages d'un franc et chaud soleil d'été. Donc pour résumer on a passé la journée à mettre la cape, à enlever la cape (mais pour ça il faut s'arrêter, enlever le casque, enlever la cape, la plier sans mouiller l'intérieur et lui trouver une place sur le vélo sans tout mouiller le reste du paquetage !),{fwgallery id:1162}enlever l'anorak, remettre l'anorak, remettre la cape, re re re enlever la cape, etc... !!!

Ballade désertique (ce n'était effectivement pas un temps à mettre un chat dehors...!) dans les collines de la Bourgogne et les bocages bourbonnais.  En fin de journée nous retrouvons l'Eurovélo 6 (quand nous vous disions que c'était plus ou moins bien indiqué...)

Par contre, ce soir, Marc peut faire la tête qu'il veut, ce sera HÔTEL,  et crêpes (ce qui redonnera le sourire à l'homme !). Car ras le bol d'être mouillé et d'avoir froid.

Lundi 7 juillet

Monceau les Mines - Le Breuil : 76km, 106 m de dénivelé et 19 km/h

Pourquoi Monceau les mines ? et bien voilà :   il y avait des mineslesmines2.JPG. Marc est heureux de se trouver au milieu des grues et pont levis dsc04969.JPG

Ceux qui lisent les détails sont certainement surpris de notre vitesse de ce jour...mais voilà, il a plu toute la journée..et comme on en a un peu ras le bol, on veut avancer. On s'est donc fait 40 km sur une départementale! Il faut dire que les voies cyclables sur lesquelles on essaie de se balader lors de nos voyages, ne sont pas toujours goudronnées, le plus souvent ce sont des chemins en terre, en gravier, en sable.. Et, si ce ne sont pas du tout des chemins VTT  que l'on ne pourrait pas prendre avec nos vélos et nos bagages,  ça ne nous permet pas la vitesse ! Mais l'on peut constater que sur du bitume ..on est assez bon !

Halte au bistro (Marc trouve que vraiment ...on pourrait bien pique-niquer sous la pluie... Martine pense que non, pas du tout..!) vers les 13h pour un steak frites salades. Un peu plus loin on visite une basilique pour se réchauffer, encore plus loin on visite l'Observatoire, toujours pour se réchauffer. A Digoin, à côté du musée, se trouve le Pont Canal, pont surplombant la Loire et sur lequel passe le canal de la Loire dsc04975.JPG, c'est assez original !

Tiens un petit moment sans pluie..mais on fait du surplace car la roue avant du vélo de Martine a crevé ! On repart, et évidemment il se remet à pleuvoir. Soudain un panneau "chambres d'hôte" avec un no de tél. Hiiiiii freinage d'urgence, on appelle et on se retrouve quelques 3-4km plus tard au chaud et au sec dans une magnifique demeure avec des hôtes charmants et un autre voyageur à vélo. On boit, on mange, on discute, on échange et on dort comme des bébés.dsc04978.JPG

Mardi 8 juillet

Le Breuil - Decize : 84km, 264 m de dénivelé et 15,1km/h

Soleil - pluie - soleil - pluie puis pluie - pluie - pluie - orage - pluie... La valse de la cape que l'on enlève et que l'on remet 10 min plus tard recommence. Pourtant on voit du ciel clair droit devant, alors on fonce en se disant qu'on va aller plus vite que le temps...mais non, la pluie nous colle aux basques !!! A un moment on a presque réussi notre course contre le ciel noir, qu'on se fait héler par un allemand à vélo, qui a crevé et qui n'a pas de rustine et qui n'a pas l'air de savoir réparer son pneu. Marc qui est un pro et qui est très sympa, lui remonte son pneu, et la pluie nous redépasse !

Zut en plus on s'est trompé de route (nous n'avons toujours pas de topo bien sûr... c'est l'aventure...). Martine sans rien dire a décidé que dès que possible elle se ruera dans une librairie, acheter le topo de l'Eurvélo 6. Nous avons pris la direction de Moulins au lieu de Nevers.

Dans la demi-heure de beau temps de la journée, nous cherchons un endroit pour boire un café depuis quasi 2 heures quand nous tombons sur un bistrot, à côté d'un port sur le canal du Nivernais. Dans la discussion, le tenancier nous explique qu'il aimerait prendre sa retraite mais qu'il n'arrive pas à vendre : nous pensons à notre copain Martial et Perlette .... à suivre ! En tout cas l'endroit est vraiment sympa ! Ici les écluses ne sont pas automatisées, elles sont ouvertes et fermées à la force des biceps !

On arrive dans le camping lors d'un léger mieux, mais le ciel est bien menaçant. On se retrouve donc, après avoir monté la tente, entre voyageurs à vélo, dans l'abri prévu à cet effet, pour le souper, puis comme ça ne s'arrange pas..pour...regarder le match Brésil-Allemagne. Le score est sans appel et nous sommes au milieu d'allemands euphoriques...on comprend leur joie mais on est triste pour les brésiliens, donc discrètement on part se coucher. Quelques heures après, on retrouve les même voyageurs à vélo pour le déjeuner. Et là..on est bien content d'avoir mis un peu d'argent pour notre tente.., car malgré la grosse pluie de la nuit, nous, on a rien à faire sécher...contrairement aux autres. Rencontre très sympa avec deux dames env 45 ans qui partent faire un circuit à vélo chaque année avec tout un circuit bien préparé par l'une d'entre elle.

Mercredi 9 juillet

Décize - Charité sur Loire : 75km, 246 m de dénivelé, 14,5km/h

Un rayon de soleil...vite on remballe tout et on enfourche nos vélos...mais la joie de pédaler sous le soleil retombe vite : 1)  la pluie revient 2) crevaison, roue avant du vélo de Marc. Il y a rien à dire, les voyages à vélo ça forme la jeunesse..!

Arrivés à Nevers, nous visitons la cathédrale de Nevers, ça vaut le détour ! Tous les vitraux de la cathédrales sont à motifs post-modernes. Martine n'aime pas trop et "fallait oser" dira Marc.

Nous finissons la journée en rejoignant les circuits de la Loire à Vélo. La Loire est magnifique, mais on ne s'y baigne pas, car ses berges sont des sables mouvants.

En route nous rencontrons une dame seule effectuant son premier voyage à vélo. Elle nous explique qu'elle effectue un voyage initiatique après plusieurs années de conformisme pour voir..comment elle se débrouille toute seule et sans ressource. En effet, au départ elle a voulu embarquer dans sa charrette la tente familiale de 15kg, une table et une chaise de camping, des habits de rechange etc.. Elle dût vite constater que ce n'était pas possible et elle se débarrassa de tout... donc il ne lui restait plus qu'à chercher à se loger chez l'habitant. Ce ne fut pas facile, car les jours de pluie, lorsqu'elle sonnait aux portes toute mouillée pour demander qu'on l'héberge, elle fut le plus souvent renvoyée à son vélo sous la pluie. Mais elle a fait de belles rencontres dont une famille de vietnamiens qui lui ont ouvert, lavé son linge détrempé avant de le faire sécher et de le lui rendre plié et tout chaud, tout en lui offrant leur lit et lui préparant un bon repas chaud et vitaminé ! Nous l'avons trouvée très courageuse, c'est pour cela que nous lui dédions un paragraphe !

Par contre, puisqu'on est trempé, nous ...enfin Martine, décide que ce soir ce sera Hôtel :"Oui je sais Marc ça aurait été tellement plus sympa sous tente, mais là il y a un hôtel qui nous tend ses petits bras...on peut pas lui refuser ça"... heureusement que Marc est un grand gaillard sensible !!

Jeudi 10 juillet

Charité sur Loire - Briare : 87 km, 13,5 km/h

Eh oui, on sait : on a bien avancé mais à la vitesse d'un escargot... Mais, sans vouloir se répéter...pluie, pluie, pluie. Dès le matin d'ailleurs ! L'aubergiste se moquait de nous.."oui benh tout compte fait je pense que j'ai beaucoup de chance de travailler...enfin, par rapport à vous.." Et nous voilà partis, une fois de plus sous la pluie. Après 7km, nous sommes arrêtés par un spectacle insolite : dans le même champ se côtoient vaches, yacks, lamas, cochons, zébus, autruches, buffles africains et indiens, chèvres, ânes etc.. De plus cette ferme (La ferme des Barreaux) propose café, repas etc. Nous nous arrêtons donc pour un café, nous sommes accueillis dans la cour par un yacks de quelques mois que l'on caresse et admire, des cochons nains, des paons, des poules, des canards etc. Tout en échangeant avec les propriétaires et avec un thé bien chaud, nous sommes rejoints par 3 chiliens (le père et ses deux fils) qui traversent également la France à vélo tout en regrettant que le soleil boude leurs périples.

En sortant, Marc se rend compte qu'il a oublié son chargeur à piles à l'hôtel...Martine retourne donc "à grands regrets" à l'intérieur du café et Marc retourne voir notre aubergiste hilare...(ah y a pas de pitié entre les mecs). Toute bonne chose ayant une fin...Marc revient et Martine doit réenfourcher son vélo sous la pluie ! (non non mauvaises langues elle n'avait pas fait exprès de cacher le chargeur...). Bon la Loire à vélo c'est magnifique heureusement car franchement ...si vous ne l'aviez pas encore compris..il pleut..On croise quand même quelques voyageurs à vélo : si on avait le courage on s'arrêterait bien leur faire de gros bisous...c'est quand même rassurant d'en voir des aussi fadas que nous !

Enfin un camping et la pluie s'est calmée..et ...M...juste à 300 m de l'arrivée, le pneu avant du vélo de Martine crève ! Non mais on va continuer longtemps avec la pluie et les crevaisons ?

Heureusement le camping est sympa, on y rencontre un voyageur à vélo pour discuter et au village un sympathique restaurateur marocain, qui nous sert un délicieux couscous, malgré l'heure tardive de notre venue.

Vendredi 11 juillet

Briare - Châteauneuf sur Loire : 61km, 14,6 km/h

Au réveil...il pleut, évidemment. On répare le vélo, on déjeune et on repart pour de nouvelles aventures. On commence par le pont canal qui est magnifique  Le pont-canal de Briare, est encore plus beau et original que le premier. : {fwgallery id:1181} et {fwgallery id:1182}.

Un coiffeur pour saules pleureurs est passé par là : {fwgallery id:1185}

De temps en temps Martine se dit " Et dire que l'on n'est pas obligé.." Mais elle sait bien que ni Marc, ni elle n'aurait envie de donner raison à la pluie et de s'arrêter pour prendre le train ... alors bon, elle rappuie sur les pédales...résignée ; {fwgallery id:1180})

Journée mitigée entre pluie et éclaircies. On s'arrête à midi pour le pic nic lors d'une éclaircie et on fini le sandwich sous les capes {fwgallery id:1160} On essaie même plus de faire sécher nos affaires lors des éclaircies. Par contre on rencontre quelques voyageurs à vélo et on discute le coup...ça remonte l'énergie. D'autre part la route est magnifique, avec des jolis villages, de la variation sur le parcours (long des canaux, en pleine campagne, dans les villages etc). 

Lors d'une nouvelle éclaircie en fin de journée, Marc décide de s'arrêter dans le premier camping venu (il a tellement peur qu'il repleuve et que Martine réclame à grands cris un hôtel !). Eclaircie encore pour le repas que nous prenons face à la Loire dans nos confortables fauteuils.

Samedi 12 juillet

Châteauneuf sur Loire - Blois, 103 km, 14,7km/h

Départ sans pluie..., parfois un bout de soleil mais il fait pas bien chaud.

Café du matin pris à Orléans, après 30km sans arrêt (pour info, tous les matins Martine demande un premier arrêt pour aller boire un café. Elle sait qu'avant 15km de route...elle va avoir  droit au regard hautain de son compagnon de voyage, donc sagement elle attend les 20km, mais ce jour...elle a attendu 30 km pour avoir le plaisir de boire un café dans une grande ville). {fwgallery id:1193} Visite de la cathédrale et de son orgue majestueuse. Les jolis villages se succèdent, on avance car on veut absolument être à Tours demain soir.

Pas de crevaison mais toujours une alternance de pluie et soleil et donc de cape et pas cape !

Dimanche 13 juillet

Châteauneuf sur Loire - Monts, chez nos amis Olivier et Catherine, 82 km

Et ça y est, de nouveau une journée de pluie et de brèves apparitions du soleil, on se sent tout collants, tout mouillés, tout sales (on n'a pas pu faire de lessive puisqu'on savait d'office qu'on pourrait pas la faire sécher..!). Afin de nous rendre chez Olivier et Catherine, nous quittons la Loire pour rouler sur des petites routes de campagnes, avec de jolis villages, des canaux, des rivières etc. Nous achetons de bons produits chez un boucher et attendons une éclaircie pour notre pic-nic au bord de l'Indre.

Nous avançons malgré la pluie qui revient après chaque éclaircie, nous sommes comme les chevaux qui sentent l'écurie...on fonce.

Et après de petits détours, nous arrivons et sommes accueillis bien chaleureusement par Olivier, Catherine, Antoine et la famille d'Olivier. Quel plaisir d'arriver au chaud, au sec dans le confort et de se retrouver avec des amis autour d'une bonne bouteille, d'un repas et d'une ambiance chaleureuse.

Lundi 14 juillet Repos du tour de France !!! on n'est pas des "sportifs" tout de même.

Nous restons encore une nuit chez Catherine et Olivier et profitions pour rendre visite à Julie (nièce de Marc), David et leur petit Simon. Mina la grande soeur est en vacances chez sa mamy... Ils habitent à Tours dans un immeuble vraiment très sympa. Leur maison avec jardinet et papiers peints dignes du père de Martine est vraiment agréable. Nous faisons l'aller-retour en tram (notons au passage la superbe idée de la municipalité de Tours qui a fait pousser de l'herbe au milieu des rails du tram ! Martine a ADORÉ !) Puis nous rentrons passer encore une belle soirée avec Catherine, Olivier et leur famille. Nous rencontrons également leur fille et son copain qui reviennent d'un voyage en Amérique du Sud (le blog de leur fameux voyage : http://lameriquedusud-souvreanous.over-blog.com/ .. à voir absolument !)

Mardi 15 juillet

Monts - Saumur, 82km, dénivelé 362 m, 14,8km/h

Deuxième bonne nuit dans cette maison confortable et chaleureuse mais réveil très matinal. Marc qui a un nouveau portable, n'a toujours pas réussi à le mettre à l'heure ..et du coup on s'est quasi levé au milieu de la nuit.. Olivier encore plus fou était déjà parti et Catherine sans sourciller nous a accompagné pendant notre pti déj matinal...jusqu'au moment où nous avons réalisé l'heure extrêmement matinale. Le temps de refaire le monde avec Catherine, tout la maisonnée se lève, nous disons au revoir et repartons via la Bretagne. Nous partons avec le soleil en se sentant tout beau, tout propre ! Encore un tout grand merci à vous Catherine et Olivier !

Evidemment avec le soleil tout est encore plus beau. Ce fut donc une magnifique étape. Nous avons longé l'Indre, puis la Vienne. Tous deux se jetant dans la Loire, nous avons retrouvé avec plaisir les parcours de la Loire à vélo : passage dans une forêt,  au fil de l'eau, sur les coteaux du val de Loire avec le vignoble des vins d'Anjoux, des vignes partout, {fwgallery id:1204} des châteaux, {fwgallery id:1189} des demeures, des grottes troglodytes {fwgallery id:1206}, des si mignons petits villages.{fwgallery id:1191} Tout est calme, propre, tranquille, agréable.

Un pic-nic sous le soleil au bord de la Vienne pour midi et {fwgallery id:1198} le soir un joli camping sur une île au milieu de la Loire. Voilà une étape comme on les aime !

Mercredi 16 juillet

Saumur - La Possonière, 72km, dénivelé 306 m, 14,9km/h

On est toujours étonné le soir, lorsque nous interrogeons notre gps, pour noter les moments forts et notre avancée sur notre petit calepin, de constater que tout de même on se fait chaque jour des petites grimpettes. Bon Martine n'est pas aussi étonnée que Marc. D'ailleurs c'est elle qui demande à ce que l'on relève également ce "détail".

Grand beau, grand chaud ! Donc magnifique étape variée. {fwgallery id:1207} Pris le temps du pic-nic de midi près de la Loire dans un petit coin tranquille avec lecture du "Canard".

Et idem pour le souper : il y avait un super mignon bistrot mais Marc est allé réserver une place, torse nu...donc il y avait plus de place ! Déçu il s'est rabattu sur le boucher du coin et a ramené plein de bonnes choses à manger à sa belle qui l'attendait sur une chaise longue improvisée.. Bon petit repas devant la Loire avec le bruit de l'eau qui passe, et la vie d'un petit port du bord de Loire {fwgallery id:1201}

Jeudi 17 juillet

La Possonnière - Nantes, 91km, dénivelé 205 m, 15,1 km/h

Sympathique petit déj en compagnie de deux frangines qui se font chaque année un voyage à vélo ensemble ! Au moment du départ : oh non...encore...crevaison de la roue avant du vélo de Martine (pour ceux qui suivent, vous avez compté 4 crevaisons...oui oui  c'est un record....!!). Du coup on répare, tout le camping s'en mêle..bon c'est un petit camping..on nous prête une bonne pompe, on profite pour tout regonfler à bloc et nous partons avec du retard sur notre horaire habituel ! Pourtant il va falloir que l'on avance, car nous voulons arriver à Nantes ce soir !{fwgallery id:1215}

Premier petit arrêt (celui du café du matin, pas avant 20km...vous savez on en a déjà parlé...) dans une guinguette au bord de la Loire, nous y retrouvons les deux dames de ce matin parties plus tôt puisque sans crevaison. Par contre nous repartons rapidement, alors qu'elles se prélassent encore sur des chaises-longues. Elles, elles ne font que 30 km par jour et donc elles, elles profitent .. Martine se permettant d'en faire la remarque à Marc se fait répondre une vérité qui la scotche.. : Marc lui rappelle que toute petite elle voulait être camionneuse pour pouvoir traverser les pays avec sa petite maison et contempler le paysage par la fenêtre toute la journée. Sa conclusion est sans appel "C'est ça que tu aimes, c'est être sur la route, voyager et tout observer du haut de ton vélo". Et il a raison..donc au revoir les chaises-longues et vive le vélo !

Très belle étape avec des oiseaux partout : des sternes naines qui plongent la tête la première dans la Loire, des martin-pêcheurs avec toutes leurs couleurs, des aigrettes, des pinsons des arbres.

La chaleur est bien celle attendue pour un mois de juillet : dans les 30 degrés mais on ne se plaint pas..pas du tout !

Nous avons croisé une station spéciale  vélo avec de quoi gonfler les pneus, laver le vélo et pour le cycliste : des toilettes ! Super exemple de promotion  du voyage à vélo ! N'oubliez pas de cliquer sur l'image pour voir la photo complètement  {fwgallery id:1196}

Un joli coin pour le pic nic de midi et nous continuons le long de l'Eurovélo 6 jusqu'à Nantes. L'arrivée dans Nantes n'est pas du tout à la hauteur du reste du parcours, c'est moche, sale, plein de débris de verre. L'office du tourisme n'y connaît rien en voyage à vélo et nous refile plein de docs inutiles. Heureusement la ville est belle.{fwgallery id:1216}

Nous sommes très contents d'avoir finalisé un bout de l'Eurovélo 6, ce qui était un de nos objectifs de ce voyage.

Nous passons la soirée à organiser la réalisation de nos prochains objectifs : visiter Francis et Martine à Saint Jacut, passer une soirée avec les BN (Bruno et Nazmiye).

Vendredi 18 juillet

Nantes - La Rochelle en train. La Rochelle - l'Houmeau en bus avec les BN

Encore un objectif atteint : nos amis les fameux BN n'ayant qu'une journée de libre, nous fonçons prendre le train pour la Rochelle. Nous avons juste eu le temps de visiter le jardin botanique de Nantes,{fwgallery id:1217} à côté de la gare. A la Rochelle Bruno et Nazmiye (les BN...) sont sur le quai. Tout en parlant voile (Bruno et Marc) ou politique de santé (Nazmiye et Martine) nous visitons la Rochelle. Marc fait une petite visite au restaurant préféré de son père {fwgallery id:1222}

Nous avons la chance de voir quelques bateaux mythiques comme le Joshua de Moitessier {fwgallery id:1219} mais aussi le bateau du père de Tabarly le .... {fwgallery id:1221} Que d'émotions de voir ces mythiques gréements !!!

Puis comme Bruno et Nazmiye connaissent bien la région, ils nous emmènent dans un camping sympa tout près du bord de l'océan. Nous partons à pied jusqu'au port voisin pour se faire un bon repas (MERCI ++ les amis). Alors que nous mangeons, partageons, discutons, un orage se prépare et quand il s'agit de partir, il pleut des cordes. Le patron, très sympa propose de nous ramener en voiture (par contre il ne nous croit pas quand on lui dit qu'on est arrivé de la Haute Savoie en vélo..).

Les BN s'en repartent chez eux, retrouver leurs deux enfants. Dans quelques semaines ils vont partir gréer leur voilier qui est en Turquie et vont tranquillement le ramener sur la Rochelle. Ils prévoient l'année scolaire pour ce beau projet ! On leur souhaite un super voyage et dès que ce sera possible on mettra leur blog ici.

Samedi 19 juillet

L'Houmeau - Ile de Ré - L'Houmeau, 32 km

Nuit d'orage.. avec des éclairs qui ..éclairent la tente pendant de longues minutes, des coups de tonnerre, de la pluie, du vent... c'est la tempête. On dort pas trop trop bien, mais la tente est parfaite, elle ne bouge pas ! Le matin, malgré tout, tout est trempé on met tout à étendre au vent et on s'en va visiter l'Ile de Ré. Pont de 3 km {fwgallery id:1227} avec une file de voiture (c'est le jour des arrivées sur l'île), des pistes cyclables partout mais c'est bien touristique. On se baigne sur la plage {fwgallery id:1228} en tentant de ne pas voir les regards amusés sur notre bronzage cycliste !

Nos voisins de tente sont vraiment super sympas on sympatise vite. Lui est skipper et il est en train de remettre à flots un 50m ! Leurs deux enfants sont adorables et on discute comme de vieux potes !

Dimanche 20 juillet

L'Houmeau - Les Sables d'Olonne, 91,2 km, dénivelé 318 m, 13,8km/h

Belle étape, malgré...la pluie eh oui, on remet les capes. Un moment de soleil et un joli coin : vite le pic nic de midi...mais voilà..on n'a pas le temps de terminer qu'il..pleut, on met les capes.

Nous suivons la Vélocéan {fwgallery id:1232} qui est la partie français de la Vélodyssée qui elle-même est une partie de l'Eurovélo 1 {fwgallery id:1233}(de Nordkap en Norvége à Faro au Portugal..8'170km tout de même), qui est la première des 14 parcours cyclistes Eurovélos actuels. Il y a de quoi faire et nous avons encore plein de pays que nous allons pouvoir visiter avec nos vélos...

Parcours varié près de canaux {fwgallery id:1230} le plus souvent non naturels, mais au milieu des oiseaux : 4 hérons cendrés, un busard cendré et pleins de plus petits oiseaux s'envolant devant nous, sans nous laisser le temps de les identifier ! Croisés ou dépassés (eh oui, vous vous en doutez bien, ON dépasse...mais on ne nous dépasse pas...faut dire qu'avec nos déjà plus de 1000 km dans les molets..)  quelques rares cyclo-touristes, mais surtout une impressionnante caravane des gens du voyage avec camions, voitures, grosses caravanes... avec la question de toujours "mais d'où viennent-ils, où vont-ils, qui sont-ils ?".

Après 91km nous arrivons près des Sables d'Olonne, il y a des touristes partout, peu de camping, uniquement des sortes de  résidences avec mobilhomes ou maisons ou immeubles tous identiques..bref rien de bien sympathique.. Un camping enfin ! Avec une seule place pour la nuit ,sinon complet..C'est un 5 étoiles que nous payons horriblement cher et qui est de loin le moins sympa, le moins propre et le plus bruyant  des campings. Aucun respect entre les campeurs, des cris retentissent jusque tard dans la nuit.. Comme si, lorsque l'on paie beaucoup, on se croit libre de faire ce que l'on veut ! Pas d'accès aux plages (alors qu'on est à 300m, mais comme il y a une piscine...) par contre accès à une jolie crique rocheuse.

Lundi 21 juillet

Les Sables d'Olonne - Passage du Gois, 101km, 14jm/h et dénivelé 356m

On a fait un peu de départementale aujourd'hui et plus de 100km, mais Martine voulait aller au passage du Gois qui nous faisait faire un détour. Elle rouspète souvent qu'on en fait trop, mais en même temps c'est souvent elle qui rajoute des km.., c'est pour ça que Marc continue malgré tout à bien vouloir voyager avec elle !!

Mais ce fut une très belle étape, avec passage par les Sables d'Olonne et visite rapide de son port, avec bien sûr, des pensées pour tous ces navigateurs que nous suivons tous les 4 ans lors du Vendée Globe. Passage au travers de parcs à huîtres {fwgallery id:1235} {fwgallery id:1237}

Puis nous avons eu un moment fabuleux : sur environ 20km de pistes à travers les dunes longeant le littoral et dans les bois, nous avons roulé comme des fous, en klaxonnant et dépassant tout le monde, même les vélos électriques, une piste avec des bosses, des virages... pour s'arrêter, essoufflés et riant aux éclats...des vrais gamins ! Comme le dit si bien Claude Marthaler « Si la bicyclette permet à un enfant de devenir adulte, elle permet à un adulte de rêver et de rester un peu enfant. " C'est pas nous qui allons dire le contraire !

Mais, malgré la fatigue (en fait nous ne sommes plus des gamins..mais ça on l'oublie parfois..), le vent dans le nez et les km dans les mollets, nous sommes allés jusqu'au passage du Gois {fwgallery id:1238}. Arrivés à 20h30, la marée est basse et remonte doucement. Des souvenirs de gamine plein la tête, nous empruntons la route jusqu'au milieu {fwgallery id:1241} et là quand même Martine rouspète {fwgallery id:1240} : non, elle ne veut pas traverser, elle a vu une pancarte "hébergements tente et caravanes" à500m et un bistrot à côté du passage. Vu l'heure nous nous précipitons dans le bistrot et voyons ainsi la mer remonter tranquillement pour finir par envahir la route !

Nous finissons notre journée dans un Gamping...oui oui vous avez bien lu un Gamping, et, pour leur faire de la pub, car tant les proprios que leur projet sont vraiment sympas : Gamping à Beauvoir sur mer.  Il s'agit donc de camper chez l'habitant ! Très sympa et pas cher... !

Mardi 22 juillet

Passage du Gois - Saint Nazaire St Marc, 95,6km 14,3 km/h et 471 m de dénivelé

Parti tard du Gamping car avons pris le café et échangé avec les sympathiques proprios. Donc départ 10h, pour retrouver les canaux salins de la Vendée et les parcours de la Vendée à Vélo. A la sortie de la Vendée, nous avons continué sur la Vélocéan {fwgallery id:1242}pour nous rendre à Saint Nazaire.

Nous sommes passés à St Michel Chef Chef...on vous jure c'est le vrai nom du bled où sont fabriqués les biscuits St Michel ! Puis devant un hôtel où Marc s'est rappelé avoir passé des vacances lorsqu'il avait 7 ans ! Puis pic nic à Pornic ! L'arrivée sur Pornic par l'Eurovélo est magnifique, la ville, le port aussi ! {fwgallery id:1245} C'est une ville où on s'arrêterait bien quelques jours...bon quelques heures.. Non, nous sommes attendus à St Jacut (c'est un paragraphe tout en vers...).

Nous arrivons à Saint Brevin en même temps que la marée haute.. Saint Brévin est le carrefour de deux eurovélos. Un panneau indique les différentes possibilités, il y a de quoi faire n'est ce pas !!! {fwgallery id:1246}. Pour ce voyage, nous continuons à longer l'océan, nous voulons rejoindre St Nazaire. Cette vélo route est vraiment sympa.

A Saint Nazaire, nous voici devant le fameux pont, dont tout le monde nous met en garde depuis quelques jours (trop dur,  trop long, trop de voitures..) Alors oui, trop, beaucoup trop de voitures, mais dur... ?  Non mais ils ne savent pas à qui ils ont à faire..facile... Enfin non, très peu agréable car hyper bruyants avec toutes ces voitures et qu'une seule ligne jaune au sol pour nous séparer de ces monstres hurlants et moches ! {fwgallery id:1251}. De temps en temps on aime bien ce genre de challenge à vélo !

Par contre, nous avons galéré pour trouver un camping à St Nazaire..il semblerait qu'en fait, il n'y en ait pas, mais que le plus proche est celui de St Marc...donc on continue..et finalement on arrive au camping il est à nouveau 20h30... Souper au camping et ...dodo..avec des boules quies pour éviter d'entendre les bavardages de nos voisins... !!!

Mercredi 23 juillet

St Marc - St Nazaire, puis train jusqu'à Nantes, nouveau train jusqu'à Rennes et Rennes - Gugedaine, total parcours vélo 34km cannauxbreton.png

Allez, soyons fous, pas de réveil-matin ce matin ! ouh franchement on exagère après 3 semaines de "vacances".. Réveil vers 8h car nous campons à côté de la piscine du camping ! Nous descendons à la gare, nous voulons absolument être demain soir à St Jacut, donc train obligé ! A Nantes nous retrouvons ..5 minutes les 2 soeurs rencontrées le long de la Loire.. Sinon, la SNCF et les vélos ne sont pas encore les meilleurs amis du monde, même si la compagnie ferroviaire en fait de la pub : que des escaliers, pas de rampes, des ascenseurs trop petits pour y loger un vélo et donc on doit tout porter à la main !! Martine est choquée, si elle n'avait pas un amoureux grand, fort et costaud...benh elle serait resté en rade à la gare...!

A Rennes, on réenfourche nos vélos avec une pointe de tristesse, bientôt ce sera fini le beau voyage avec nos fiers destriers.. Nous remontons le long du canal d'Ille et Rance, sur la voie cyclable qui le longe. Magnifique, très sauvage, avec des possibilités de dormir n'importe où...Donc ce soir ce sera camping sauvage, mais non sans être passés chez un bon boucher et un boulanger, afin de se faire un pic nic gastronomique !{fwgallery id:1252}

Jeudi 24 juillet

Gugedaine - Saint Jacut, 98,8 km, 14,7km/h et 409 m de dénivelé

Réveil à 06h, départ à 8h, oui il nous faut toujours au minimum 2 heures pour le pti déj, ranger la tente et préparer les vélos !  Faut dire que depuis 11 ans qu'on se connaît, les pti déj sont toujours un moment où on tchatche, où on refait le monde !!

Merveilleux réveil, en pleine nature, près du canal avec ses belles péniches ! {fwgallery id:1256}

Nous croisons un village avec 11 écluses {fwgallery id:1266}, une toutes les 200m. ! En discutant avec un équipage, ils nous apprennent qu'ils pensent mettre 15 jours pour se rendre à Redon..!  15 jours pour 100 km !!! Tranquille le voyage... {fwgallery id:1263}. Les éclusiers employées par la mairie, passent d'écluse en écluse avec leur vélo et donc suivent les vacanciers.. Oups, parfois il faut baisser la tête ! {fwgallery id:1261}.

Nous arrivons à Dinan par un joli village {fwgallery id:1268} avec un hommage à ces vieux habitants {fwgallery id:1269}

La remontée du canal est belle, tranquille, sauvage.{fwgallery id:1257} Puis il nous faut quitter les canaux {fwgallery id:1258} pour monter directement à Saint Jacut par les petites routes. On se perd un peu (Martine a proposé un joli chemin de campagne plutôt que la route et on se retrouve avec 6km de plus et sur des mini pistes en bordure des champs.. Ouh si c'était Marc qui avait proposé ce raccourci là...!) Et enfin {fwgallery id:1273}, il est 18h30 quand nous sommes accueillis par Salomé. Nous buvons un bon verre d'eau fraîche avec la vue sur la marée remontante. {fwgallery id:1274} et {fwgallery id:1275} Lorsque Francis et sa Martine arrivent, la marée est juste haute et nous pouvons aller nous baigner juste à 100 m de la maison...le bonheur !

Nous qui rêvons depuis des années de planter une roulotte dans notre jardin, nous nous voyons proposer ce petit coin d'amour. Une roulotte pour nous tout seul, Super ! merci !!! {fwgallery id:1278}

Vendredi 25, Samedi 26 et Dimanche 27 juillet

Saint Jacut. Puis retour sur Bellegarde en train !

Saint Jacut est pour la famille Romand le coeur de leurs jeunesses... Francis entouré de son frère, sa soeur et de son copain de maternelle Marc ne se sent plus de joie et ensemble ils retrouvent leurs activités d'enfants..sauter dans le sable, c'est cool... {fwgallery id:1277}

Marché de Saint Jacut, baignades, apéros {fwgallery id:1280}, fruits de mer {fwgallery id:1288}, ballade en ...bateau à moteur (bon on sait, personne ne va croire que Martine a accepté de monter dans un bateau à moteur..pourtant..) avec remontée du canal et vu plein d'oiseaux. Puis Marc part avec ces  skis à la recherche de sa montagne ?  {fwgallery id:1283} ou plutôt de ses sensations de jeunesse... Il va frimer comme dans le bon vieux temps en passant sur ses skis devant la plage de Saint Jacut tout en montrant ces pectoraux et sa force. Les deux autres beaux mecs {fwgallery id:1282} ont fait la danse du dauphin {fwgallery id:1281} pour montrer aux deux Martine qu'eux aussi ils sont forts !

Quel plaisir pour Marc de retrouver presque toute la famille Romand, ainsi que tous ces souvenirs de leurs enfances, ainsi que de revoir des vieux copains de voile comme Pierre et Marc avec sa maison cabane si sympathique.

Le dimanche retour à Bellegarde avec deux TGV et une traversée de Paris à vélo. La caravane du tour de France était présente pour nous aux Champs Elysées mais nous les avons contournés dédaigneusement... Nous ne sommes dopés que des beaux souvenirs  de notre tour de France. 

Notre super cops, sur qui on peut compter, Stéphane, était là au RV ! à 21h !

Conclusions : 1) Martine : "Une belle balade à travers la France avec mon amoureux " 2) Marc :"Le voyage a vélo, tu es en vacance dès le premier coup de pédale....". 3) Ensemble : "Et nous ne faisons pas du sport....."!

Fermer Fermer


Date de création : 02/10/2016 • 12:51

Vous êtes ici :   Accueil » Le Doubs Nantes La Rochelle Saint Malo
 
 
Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
xr6ed
Recopier le code :


  501762 visiteurs
  86 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 4 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
xr6ed
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!
 ↑